Quels sont les meilleurs sites gratuits d'icônes pour concevoir un site web ?
Question proposée par Answiki le mardi 11 juin 2019 à 07:57:00.

Existe-t-il des suicides propres ?

Si vous traversez une crise suicidaire, vous pouvez obtenir de l'aide, discuter, avoir l'écoute de quelqu'un :
Avant de lire cette réponse, notez que, rares sont les personnes qui souhaitent réellement mourir. La plupart du temps, les candidats au suicide souhaitent mettre un terme à une souffrance (chagrin, manque de confiance en soi, désespoir...) et perçoivent la mort comme l'unique option. Il existe presque toujours d'autres solutions moins violentes et moins radicales. Le temps est généralement un allié de taille qui permet d’apaiser la souffrance ou d'apprendre à vivre avec.

Les candidats au suicide se préoccupent généralement de trois facteurs dans le choix de la méthode :
  • ne pas souffrir ;
  • ne pas abîmer son corps ;
  • ne pas blesser de tiers.
Les différentes méthodes:
  • Lorsque l'on est atteint d'une maladie incurable, que l'on souffre d’invalidités importantes et de souffrances insupportables, certains pays (comme la suisse) proposent dans un cadre légal stricte de planifier le jour de sa mort (suicide assisté).
  • L'intoxication aux pesticides est une des méthodes fréquente, non fiable et douloureuse.
  • L'intoxication médicamenteuse n'est pas une méthode fiable : certains rescapés ont eu des séquelles irréversibles.
  • L'intoxication au monoxyde de carbone est considérée comme une solution indolore et non violente, généralement perçue comme une manière apaisée d’en finir avec la vie. Le monoxyde de carbone étant un gaz inodore, il existe un risque d'accident pour les tiers ou les sauveteurs.
  • Le suicide par arme a feu n'est pas fiable, des personnes ont déjà survécu, parfois défigurées ou handicapées à vie.
  • Le saut dans le vide n'est pas fiable non plus, plusieurs personnes ont déjà survécu à des chutes de grande hauteur avec des séquelles irréversibles. Il existe également un risque non négligeable de blesser ou tuer un tiers.
  • Se trancher les veines est une méthode longue, douloureuse et peu fiable.
  • L'impact véhiculaire est une méthode non fiable, qui plus est, elle est généralement traumatisante, voire dangereuse, pour les conducteurs et sauveteurs impliqués.
Voire aussi :
Annuler
Réinitialiser
Valider
Réponse anonyme proposée le dimanche 13 octobre 2019 à 07:15:51.
Si vous traversez une crise suicidaire, vous pouvez obtenir de l'aide, discuter, avoir l'écoute de quelqu'un :
Avant de lire cette réponse, notez que, rares sont les personnes qui souhaitent réellement mourir. La plupart du temps, les candidats au suicide souhaitent mettre un terme à une souffrance (chagrin, manque de confiance en soi, désespoir...) et perçoivent la mort comme l'unique option. Il existe presque toujours d'autres solutions moins violentes et moins radicales. Le temps est généralement un allié de taille qui permet d’apaiser la souffrance ou d'apprendre à vivre avec.

Les candidats au suicide se préoccupent généralement de trois facteurs dans le choix de la méthode :
  • ne pas souffrir ;
  • ne pas abîmer son corps ;
  • ne pas blesser de tiers.
Les différentes méthodes:
  • Lorsque l'on est atteint d'une maladie incurable, que l'on souffre d’invalidités importantes et de souffrances insupportables, certains pays (comme la suisse) proposent dans un cadre légal stricte de planifier le jour de sa mort (suicide assisté).
  • L'intoxication aux pesticides est une des méthodes fréquente, non fiable et douloureuse.
  • L'intoxication médicamenteuse n'est pas une méthode fiable : certains rescapés ont eu des séquelles irréversibles.
  • L'intoxication au monoxyde de carbone est considérée comme une solution indolore et non violente, généralement perçue comme une manière apaisée d’en finir avec la vie. Le monoxyde de carbone étant un gaz inodore, il existe un risque d'accident pour les tiers ou les sauveteurs.
  • Le suicide par arme a feu n'est pas fiable, des personnes ont déjà survécu, parfois défigurées ou handicapées à vie.
  • Le saut dans le vide n'est pas fiable non plus, plusieurs personnes ont déjà survécu à des chutes de grande hauteur avec des séquelles irréversibles. Il existe également un risque non négligeable de blesser ou tuer un tiers.
  • Se trancher les veines est une méthode longue, douloureuse et peu fiable.
  • L'impact véhiculaire est une méthode non fiable, qui plus est, elle est généralement traumatisante, voire dangereuse, pour les conducteurs et sauveteurs impliqués.
Voire aussi :
Réponse anonyme proposée le dimanche 13 octobre 2019 à 07:15:04.
Si vous traversez une crise suicidaire, vous pouvez obtenir de l'aide, discuter, avoir l'écoute de quelqu'un :
Avant de lire cette réponse, notez que, rares sont les personnes qui souhaitent réellement mourir. La plupart du temps, les candidats au suicide souhaitent mettre un terme à une souffrance (chagrin, manque de confiance en soi, désespoir...) et perçoivent la mort comme l'unique option. Il existe presque toujours d'autres solutions moins violentes et moins radicales. Le temps est généralement un allié de taille qui permet d’apaiser la souffrance ou d'apprendre à vivre avec.

Les candidats au suicide se préoccupent généralement de trois facteurs dans le choix de la méthode :
  • ne pas souffrir ;
  • ne pas abîmer son corps ;
  • ne pas blesser de tiers.
Les différentes méthodes:
  • Lorsque l'on est atteint d'une maladie incurable, que l'on souffre d’invalidités importantes et de souffrances insupportables, certains pays (comme la suisse) proposent dans un cadre légal stricte de planifier le jour de sa mort (suicide assisté).
  • L'intoxication aux pesticides est une des méthodes fréquente, non fiable et douloureuse.
  • L'intoxication médicamenteuse n'est pas une méthode fiable : certains rescapés ont eu des séquelles irréversibles.
  • L'intoxication au monoxyde de carbone est considérée comme une solution indolore et non violente, généralement perçue comme une manière apaisée d’en finir avec la vie. Le monoxyde de carbone étant un gaz inodore, il existe un risque d'accident pour les tiers ou les sauveteurs.
  • Le suicide par arme a feu n'est pas fiable, des personnes ont déjà survécu, parfois défigurées ou handicapées à vie.
  • Le saut dans le vide n'est pas fiable non plus, plusieurs personnes ont déjà survécu à des chutes de grande hauteur avec des séquelles irréversibles. Il existe également un risque non négligeable de blesser ou tuer un tiers.
  • Se trancher les veines est une méthode longue, douloureuse et peu fiable.
  • L'impact véhiculaire est une méthode non fiable, qui plus est, elle est généralement traumatisante pour les conducteurs et sauveteurs impliqués. Qui plus est, elle est potentiellement dangereuse, voire mortelle pour les tiers.
Voire aussi :
Réponse anonyme proposée le dimanche 13 octobre 2019 à 07:13:32.
Si vous traversez une crise suicidaire, vous pouvez obtenir de l'aide, discuter, avoir l'écoute de quelqu'un :
Avant de lire cette réponse, notez que, rares sont les personnes qui souhaitent réellement mourir. La plupart du temps, les candidats au suicide souhaitent mettre un terme à une souffrance (chagrin, manque de confiance en soi, désespoir...) et perçoivent la mort comme l'unique option. Il existe presque toujours d'autres solutions moins violentes et moins radicales. Le temps est généralement un allié de taille qui permet d’apaiser la souffrance ou d'apprendre à vivre avec.

Les candidats au suicide se préoccupent généralement de trois facteurs dans le choix de la méthode :
  • ne pas souffrir ;
  • ne pas abîmer son corps ;
  • ne pas blesser de tiers.
Les différentes méthodes:
  • Lorsque l'on est atteint d'une maladie incurable, que l'on souffre d’invalidités importantes et de souffrances insupportables, certains pays (comme la suisse) proposent dans un cadre légal stricte de planifier le jour de sa mort (suicide assisté).
  • L'intoxication aux pesticides est une des méthodes fréquente, non fiable et douloureuse.
  • L'intoxication médicamenteuse n'est pas une méthode fiable : certains rescapés ont eu des séquelles irréversibles.
  • L'intoxication au monoxyde de carbone est considérée comme une solution indolore et non violente, généralement perçue comme une manière apaisée d’en finir avec la vie. Le monoxyde de carbone étant un gaz inodore, il existe un risque d'accident pour les tiers ou les sauveteurs.
  • Le suicide par arme a feu n'est pas fiable, des personnes ont déjà survécu, parfois défigurées ou handicapées à vie.
  • Le saut dans le vide n'est pas fiable non plus, plusieurs personnes ont déjà survécu à des chutes de grande hauteur avec des séquelles irréversibles. Il existe également un risque non négligeable de blesser ou tuer un tiers.
  • Se trancher les veines est une méthode longue, douloureuse et peu fiable.
  • L'impact véhiculaire est une méthode non fiable, qui plus est, elle est généralement traumatisante pour les conducteurs et sauveteurs impliqués. Elle est potentiellement dangereuse, voire mortelle pour les tiers.
Voire aussi :
Réponse anonyme proposée le dimanche 13 octobre 2019 à 07:13:02.
Si vous traversez une crise suicidaire, vous pouvez obtenir de l'aide, discuter, avoir l'écoute de quelqu'un :
Avant de lire cette réponse, notez que, rares sont les personnes qui souhaitent réellement mourir. La plupart du temps, les candidats au suicide souhaitent mettre un terme à une souffrance (chagrin, manque de confiance en soi, désespoir...) et perçoivent la mort comme l'unique option. Il existe presque toujours d'autres solutions moins violentes et moins radicales. Le temps est généralement un allié de taille qui permet d’apaiser la souffrance ou d'apprendre à vivre avec.

Les candidats au suicide se préoccupent généralement de trois facteurs dans le choix de la méthode :
  • ne pas souffrir ;
  • ne pas abîmer son corps ;
  • ne pas blesser de tiers.
Les différentes méthodes:
  • Lorsque l'on est atteint d'une maladie incurable, que l'on souffre d’invalidités importantes et de souffrances insupportables, certains pays (comme la suisse) proposent dans un cadre légal stricte de planifier le jour de sa mort (suicide assisté).
  • L'intoxication aux pesticides est une des méthodes fréquente, non fiable et douloureuse.
  • L'intoxication médicamenteuse n'est pas une méthode fiable : certains rescapés ont eu des séquelles irréversibles.
  • L'intoxication au monoxyde de carbone est considérée comme une solution indolore et non violente, généralement perçue comme une manière apaisée d’en finir avec la vie. Le monoxyde de carbone étant un gaz inodore, il existe un risque d'accident pour les tiers ou les sauveteurs.
  • Le suicide par arme a feu n'est pas fiable, des personnes ont déjà survécu, parfois défigurées ou handicapées à vie.
  • Le saut dans le vide n'est pas fiable non plus, plusieurs personnes ont déjà survécu à des chutes de grande hauteur avec des séquelles irréversibles. Il existe également un risque important de blesser ou tuer un tiers.
  • Se trancher les veines est une méthode longue, douloureuse et peu fiable.
  • L'impact véhiculaire est une méthode non fiable, qui plus est, elle est généralement traumatisante pour les conducteurs et sauveteurs impliqués. Elle est potentiellement dangereuse, voire mortelle pour les tiers.
Voire aussi :
Réponse anonyme proposée le dimanche 13 octobre 2019 à 07:12:40.
Si vous traversez une crise suicidaire, vous pouvez obtenir de l'aide, discuter, avoir l'écoute de quelqu'un :
Avant de lire cette réponse, notez que, rares sont les personnes qui souhaitent réellement mourir. La plupart du temps, les candidats au suicide souhaitent mettre un terme à une souffrance (chagrin, manque de confiance en soi, désespoir...) et perçoivent la mort comme l'unique option. Il existe presque toujours d'autres solutions moins violentes et moins radicales. Le temps est généralement un allié de taille qui permet d’apaiser la souffrance ou d'apprendre à vivre avec.

Les candidats au suicide se préoccupent généralement de trois facteurs dans le choix de la méthode :
  • ne pas souffrir ;
  • ne pas abîmer son corps ;
  • ne pas blesser de tiers.
Les différentes méthodes:
  • Lorsque l'on est atteint d'une maladie incurable, que l'on souffre d’invalidités importantes et de souffrances insupportables, certains pays (comme la suisse) proposent dans un cadre légal stricte de planifier le jour de sa mort (suicide assisté).
  • L'intoxication aux pesticides est une des méthodes fréquente, non fiable et douloureuse.
  • L'intoxication médicamenteuse n'est pas une méthode fiable : certains rescapés ont eu des séquelles irréversibles.
  • L'intoxication au monoxyde de carbone est considérée comme une solution indolore et non violente, généralement perçue comme une manière apaisée d’en finir avec la vie. Le monoxyde de carbone étant inodore, il existe un risque d'accident pour les tiers ou les sauveteurs.
  • Le suicide par arme a feu n'est pas fiable, des personnes ont déjà survécu, parfois défigurées ou handicapées à vie.
  • Le saut dans le vide n'est pas fiable non plus, plusieurs personnes ont déjà survécu à des chutes de grande hauteur avec des séquelles irréversibles. Il existe également un risque important de blesser ou tuer un tiers.
  • Se trancher les veines est une méthode longue, douloureuse et peu fiable.
  • L'impact véhiculaire est une méthode non fiable, qui plus est, elle est généralement traumatisante pour les conducteurs et sauveteurs impliqués. Elle est potentiellement dangereuse, voire mortelle pour les tiers.
Voire aussi :
Réponse anonyme proposée le dimanche 13 octobre 2019 à 07:11:09.
Si vous traversez une crise suicidaire, vous pouvez obtenir de l'aide, discuter, avoir l'écoute de quelqu'un :
Avant de lire cette réponse, notez que, rares sont les personnes qui souhaitent réellement mourir. La plupart du temps, les candidats au suicide souhaitent mettre un terme à une souffrance (chagrin, manque de confiance en soi, désespoir...) et perçoivent la mort comme l'unique option. Il existe presque toujours d'autres solutions moins violentes et moins radicales. Le temps est généralement un allié de taille qui permet d’apaiser la souffrance ou d'apprendre à vivre avec.

Les candidats au suicide se préoccupent généralement de trois facteurs dans le choix de la méthode :
  • ne pas souffrir ;
  • ne pas abîmer son corps ;
  • ne pas blesser de tiers.
Les différentes méthodes:
  • Lorsque l'on est atteint d'une maladie incurable, que l'on souffre d’invalidités importantes et de souffrances insupportables, certains pays (comme la suisse) proposent dans un cadre légal stricte de planifier le jour de sa mort (suicide assisté).
  • L'intoxication aux pesticides est une des méthodes fréquente, non fiable et douloureuse.
  • L'intoxication médicamenteuse n'est pas une méthode fiable : certains rescapés ont eu des séquelles irréversibles.
  • L'intoxication au monoxyde de carbone est considérée comme une solution indolore et non violente, généralement perçue comme une manière apaisée d’en finir avec la vie. Le monoxyde de carbone étant indolore, il existe un risque d'accident pour les tiers ou les sauveteurs.
  • Le suicide par arme a feu n'est pas fiable, des personnes ont déjà survécu, parfois défigurées ou handicapées à vie.
  • Le saut dans le vide n'est pas fiable non plus, plusieurs personnes ont déjà survécu à des chutes de grande hauteur avec des séquelles irréversibles. Il existe également un risque important de blesser ou tuer un tiers.
  • Se trancher les veines est une méthode longue, douloureuse et peu fiable.
  • L'impact véhiculaire est une méthode non fiable, qui plus est, elle est généralement traumatisante pour les conducteurs et sauveteurs impliqués. Elle est potentiellement dangereuse, voire mortelle pour les tiers.
Voire aussi :
Réponse anonyme proposée le dimanche 13 octobre 2019 à 07:06:45.
Si vous traversez une crise suicidaire, vous pouvez obtenir de l'aide, discuter, avoir l'écoute de quelqu'un :
Avant de lire cette réponse, notez que, rares sont les personnes qui souhaitent réellement mourir. La plupart du temps, les candidats au suicide souhaitent mettre un terme à une souffrance (chagrin, manque de confiance en soi, désespoir...) et perçoivent la mort comme l'unique option. Il existe presque toujours d'autres solutions moins violentes et moins radicales. Le temps est généralement un allié de taille qui permet d’apaiser la souffrance ou d'apprendre à vivre avec.

Les candidats au suicide se préoccupent généralement de trois facteurs dans le choix de la méthode :
  • ne pas souffrir ;
  • ne pas abîmer son corps ;
  • ne pas blesser de tiers.
Les différentes méthodes:
  • Lorsque l'on est atteint d'une maladie incurable, que l'on souffre d’invalidités importantes et de souffrances insupportables, certains pays (comme la suisse) proposent dans un cadre légal stricte de planifier le jour de sa mort (suicide assisté).
  • L'intoxication aux pesticides est une des méthodes fréquente, non fiable et douloureuse.
  • L'intoxication médicamenteuse n'est pas une méthode fiable : certains rescapés ont eu des séquelles irréversibles.
  • L'intoxication au monoxyde de carbone est considérée comme une solution indolore et non violente, généralement perçue comme une manière apaisée d’en finir avec la vie. Le monoxyde de carbone étant indolore, il existe un risque important d'accident pour les tiers ou les sauveteurs.
  • Le suicide par arme a feu n'est pas fiable, des personnes ont déjà survécu, parfois défigurées ou handicapées à vie.
  • Le saut dans le vide n'est pas fiable non plus, plusieurs personnes ont déjà survécu à des chutes de grande hauteur avec des séquelles irréversibles. Il existe également un risque important de blesser ou tuer un tiers.
  • Se trancher les veines est une méthode longue, douloureuse et peu fiable.
  • L'impact véhiculaire est une méthode non fiable, qui plus est, elle est généralement traumatisante pour les conducteurs et sauveteurs impliqués. Elle est potentiellement dangereuse, voire mortelle pour les tiers.
Voire aussi :
Réponse anonyme proposée le dimanche 13 octobre 2019 à 06:59:24.
Si vous traversez une crise suicidaire, vous pouvez obtenir de l'aide, discuter, avoir l'écoute de quelqu'un :
Avant de lire cette réponse, notez que, rares sont les personnes qui souhaitent réellement mourir. La plupart du temps, les candidats au suicide souhaitent mettre un terme à une souffrance (chagrin, manque de confiance en soi, désespoir...) et perçoivent la mort comme l'unique option. Il existe presque toujours d'autres solutions moins violentes et moins radicales. Le temps est généralement un allié de taille qui permet d’apaiser la souffrance ou d'apprendre à vivre avec.

Les candidats au suicide se préoccupent généralement de trois facteurs dans le choix de la méthode :
  • ne pas souffrir ;
  • ne pas abîmer son corps ;
  • ne pas blesser de tiers.
Les différentes méthodes:
  • Lorsque l'on est atteint d'une maladie incurable, que l'on souffre d’invalidités importantes et de souffrances insupportables, certains pays (comme la suisse) proposent dans un cadre légal stricte de planifier le jour de sa mort (suicide assisté).
  • L'intoxication aux pesticides est une des méthodes fréquente, non fiable et douloureuse.
  • L'intoxication médicamenteuse n'est pas une méthode fiable : certains rescapés ont eu des séquelles irréversibles.
  • L'intoxication au monoxyde de carbone est considérée comme une solution indolore et non violente, généralement perçue comme une manière apaisée d’en finir avec la vie.
  • Le suicide par arme a feu n'est pas fiable, des personnes ont déjà survécu, parfois défigurées ou handicapées à vie.
  • Le saut dans le vide n'est pas fiable non plus, plusieurs personnes ont déjà survécu à des chutes de grande hauteur avec des séquelles irréversibles. Il existe également un risque important de blesser ou tuer un tiers.
  • Se trancher les veines est une méthode longue, douloureuse et peu fiable.
  • L'impact véhiculaire est une méthode non fiable, qui plus est, elle est généralement traumatisante pour les conducteurs et sauveteurs impliqués. Elle est potentiellement dangereuse, voire mortelle pour les tiers impliqués.
Réponse anonyme proposée le mardi 11 juin 2019 à 09:55:57.
Si vous traversez une crise suicidaire, vous pouvez obtenir de l'aide, discuter, avoir l'écoute de quelqu'un :
Avant de lire cette réponse, notez que, rares sont les personnes qui souhaitent réellement mourir. La plupart du temps, les candidats au suicide souhaitent mettre un terme à une souffrance (chagrin, manque de confiance en soi, désespoir...) et perçoivent la mort comme l'unique option. Il existe presque toujours d'autres solutions moins violentes et moins radicales. Le temps est généralement un allié de taille qui permet d’apaiser la souffrance ou d'apprendre à vivre avec.

Les candidats au suicide se préoccupent généralement de trois facteurs dans le choix de la méthode :
  • ne pas souffrir ;
  • ne pas abîmer son corps ;
  • ne pas blesser de tiers.
Les différentes méthodes:
  • Lorsque l'on est atteint d'une maladie incurable, que l'on souffre d’invalidités importantes et de souffrances insupportables, certains pays (comme la suisse) proposent dans un cadre légal stricte de planifier le jour de sa mort (suicide assisté).
  • L'intoxication aux pesticides est une des méthodes fréquente, non fiable et douloureuse.
  • L'intoxication médicamenteuse n'est pas une méthode fiable : certains rescapés ont eu des séquelles irréversibles.
  • L'intoxication au monoxyde de carbone est considérée comme une solution indolore et non violente, généralement perçue comme une manière apaisée d’en finir avec la vie.
  • Le suicide par arme a feu n'est pas fiable, des personnes ont déjà survécu, parfois défigurées ou handicapées à vie.
  • Le saut dans le vide n'est pas fiable non plus, plusieurs personnes ont déjà survécu à des chutes de grande hauteur avec des séquelles irréversibles.
  • Se trancher les veines est une méthode longue, douloureuse et peu fiable.
  • L'impact véhiculaire est une méthode non fiable, qui plus est, elle est généralement traumatisante pour les conducteurs et sauveteurs impliqués.
Réponse proposée par Answiki le mardi 11 juin 2019 à 07:39:15.
Si vous traversez une crise suicidaire, vous pouvez obtenir de l'aide, discuter, avoir l'écoute de quelqu'un :
# ID Query URL Count
0 1479 answiki com https://ans.wiki/q/existe-t-il-des-suicides-propres 1